La plupart des guides sur le pèlerinage recommandent aux femmes de porter un sac ne dépassant pas 10% de leur poids, ou de manière plus concrète (non, je ne vous dirai pas mon poids !) pesant entre 6 et 7 kg. S’en suit en général une loooogue liste de choses à ne pas oublier, de la pharmacie à la garde-robe, ce qui me fait toujours sourire car parfaitement contradictoire avec ce qui précède.

Pour ne pas dépasser 7 kg (les guides ne précisent pas si c’est avec l’eau et la nourriture), mon mari m’a traitée gentiment d' »anorexique du sac » ! En effet, la balance, qui traine généralement sous une armoire, n’a jamais autant servi qu’avant mon départ, pour tester les matelas, sacs à dos et sacs de couchage de la maison.

Sac, sac de couchage et matelas

Ces 3 objets étant en général responsables de 50% du poids du sac, il est vraiment utile de s’équiper en « ultra-light », sans lésiner sur la qualité (éviter une chaine à l’enseigne bleue bien connue et privilégier les magasins spécialisés, nettement plus chers, il est vrai, mais investir dans du matériel durable s’avère économique lorsque l’on part pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois).


A gauche : matelas, sac de couchage et draps de soie. Le poncho sert de couvre-sol.
A droite : tenue de grande pluie (admirez les jambières super-sexy ;-))

  • Recalés avant le départ : camping-gaz, tente, gamelle, pharmacie complète
  • Remballés ensuite : lunettes de soleil, pochette pour contenir le guide et les papiers
  • Regretté en route : un gobelet (pliable, ça existe ?) car c’est pénible de boire dans une poche en plastic la nuit et lors des repas !

Garde-robe

C’est assez simple : pour avoir un poids de sac acceptable, il faut faire la lessive tous les soirs et emporter une seule tenue par « activité », à savoir :

  • une tenue de marche : pantalon 3/4, tee-shirt « respirant », chaussettes courtes, soutien-gorge (éviter le blanc), une vieille culotte (couleur idem), chapeau en tissu
  • une tenue de soirée : robe longue et tee-shirt blanc (luxe), une jolie culotte (pour se faire plaisir après la douche !)
  • une tenue de nuit (froide) : caleçon en laine, grandes chaussettes, polaire et tee-shirt à manches courtes, qui sert de robe de nuit
  • extra : un chemisier sans manches pour les jours de canicule, un poncho en plastic léger pour la pluie, un bikini sans armatures.


A gauche : la tenue de marche – à droite : la tenue de soirée

J’avais emporté une seconde tenue « de tourisme » ainsi que 2 shorts, mais je les ai remballés après quelques temps, tant pis pour la variété… Par contre, je n’ai vraiment pas regretté ma robe du soir, un peu d’élégance fait toujours plaisir, tant à soi-même qu’aux hôtes qui reçoivent les pèlerins.


A gauche : la version canicule – à droite la version pour temps plus frisquet

Chaussures

J’avais une seule paire de sandales TEVA, de super qualité (genre semelle à clous moulée parfaitement au pied) : pas eu la moindre ampoule, en mettant des chaussettes un jour sur deux, et parfait tant pour la canicule que pour la pluie (en été bien sûr). L’élégance des sandales avec chaussettes est assez relative, je vous l’accorde. Avantage : le soir, pas besoin d’une « deuxième paire de chaussures pour reposer ses pieds ». Et donc un sac plus léger !

En savoir plus sur mes sandales…

Divers

  • Essuie de bain (serviette pour les Français) super-absorbant, gant de toilette
  • Mini-trousse de toilette (prévoir du savon pour se laver et faire la lessive à la fois)
  • Sac en tissu (genre cabas) repliable, super pratique pour les sorties « en ville »
  • Draps de soie (sac à viande) : super pratique dans les refuges et ajoute 5°C au sac de couchage, pour un poids de 110 grammes !
  • Crème solaire, sparadraps (en cas de début d’ampoule) et pour moi une crème anti-inflammatoire
  • Cahier de notes, guide du chemin (je ne pratique pas la photocopie ni l’arrachage des pages, j’aime trop mes livres que j’annote copieusement en avançant)
  • Chargeurs pour les appareils ci-dessous (assez encombrants mais indispensables)
  • Poche en plastic avec tuyeau pouvant contenir 2 litres d’eau (genre perfusion, très pratique pour bien s’hydrater de façon régulière et sans enlever le sac)
  • Coquille Saint Jacques (théoriquement à ramener de Saint Jacques, mais signe de ralliement très utile même pour le pèlerin débutant)
  • Bâtons de marche

Dans une pochette ventrale

  • Canif suisse avec tire-bouchon (!) : le modèle de l’armée suisse est parfait
  • Fourchette et cuiller à café
  • Colle, mini-ciseaux et bic pour rédiger son carnet
  • Appareil photo, GSM
  • Crédentiale, papiers d’identité, carte de crédit, argent liquide
  • Cartes de visite (pratique pour donner vos coordonnées et celles de votre blog)
Cet article vous a intéressé ? Lisez aussi « Un sac léger, oui, mais surtout un sac compact« 
Et pour décomplexer tous ceux dont le sac dépasse les 6 kilos, voyez tout ce que je trimbale de complètement inutile ou de loufoque dans mon sac en lisant « Ces inutiles… tellement indispensables !« 
Partagez cet article !
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook ou sur Twitter ou laissez-moi un commentaire !